Histoire de Famille - Chapitre 4: La révélation

Après avoir appris tout ça, Gingka marcha de longues heures dans les rues de BeyCity sans but. Ce qu'il venait d'apprendre lui serrait le c½ur. Il avait encore du mal à y croire. Il devait regarder régulièrement l'arbre que lui avait dessiné son père pour s'assurer qu'il ne devenait pas fou. Il avait cherché une solution mais avait vite compris que ce problème-là était insoluble. Kyoya et lui ne pourraient jamais être ensemble. C'était aussi simple que ça. Simple ? Peut-être. Mais tellement difficile à supporter ! Il en avait mal au c½ur. Il avait envie de pleurer, de hurler. Il en voulait au monde entier ! Et Kyoya... Il devait le lui dire. Kyoya méritait de savoir. Ça lui faisait mal. Lui dire rendrait les choses encore plus réelles. Plus officielles. Il ne le voulait pas. Il ne le pouvait pas. Il n'était pas prêt pour ça. Il retarda ce moment toute la journée en continuant de marcher sans but précis dans toute la ville.
 
C'est finalement Kyoya qui le trouva. En voyant sa mine, il dû comprendre que Gingka n'allait pas mieux. Alors il lui attrapa le bras et l'entraîna dans son coin préféré: la pelouse au bord de la rivière. Il se disait surement que ça apaiserait Gingka, comme la veille. Gingka n'avait pas le c½ur à l'empêcher d'essayer. Il savait que le moment de la révélation approchait. Il voulait encore la retarder au maximum. Ils regardaient le paysage côte à côte depuis de longues minutes mais le visage de Gingka ne s'éclairait pas. Au contraire.
-Qu'est-ce qu'il y a Gingka ? C'est à propos de ta mère ? Tu sais ça ne change rien au final. Tu peux toujours faire comme si tu ne l'avais jamais revu...
-Ce n'est pas ma mère, répondit Gingka.
Il avait haï dire ses mots. Car à présent, la machine était lancée. Kyoya allait insister et il allait devoir tout lui dire. Et évidemment, ça ne rata pas puisque Kyoya lui demanda une seconde plus tard :
-Ben alors c'est quoi le problème ?
Gingka prit une profonde respiration. Courage Gingka , se dit-il. Il faut lui dire.
-J'ai parlé à mon père ce matin. , commença-t-il. Il m'a tout dis sur la façon dont ma mère est partie. Et il m'a parlé aussi de... de toi et de moi.
-C'est-à-dire ?
-Et bien nous sommes de la même famille.
-ça j'avais compris puisque Kenta est notre demi-frère à tout les deux. Répliqua Kyoya.
-Ce n'est pas ce que je veux dire. Tu savais que ta mère et la mienne étaient s½urs ?
-Non. Ça veut dire qu'on est cousin ? Il n'y a pas de quoi en faire un drame !
- Kyoya, on est pas seulement cousin. On est cousin germains deux fois.
-Deux fois ?
Gingka n'eut pas le courage de lui expliquer alors il défroissa le papier qu'il tenait toujours dans sa main et le tendis à Kyoya.
Kyoya le lut. Au début, il fronçait les sourcils semblant avoir quelques difficultés pour comprendre. Puis Gingka vit ses yeux s'agrandirent de compréhension avant que son visage ne s'assombrisse et se ferme totalement.
Kyoya lui rendit le papier froissé, se leva rapidement et fit quelques pas vers la rivière. 




Histoire de Famille - Chapitre 4: La révélation



Il avait le dos tourné à Gingka si bien que celui-ci ne pouvait pas voir l'expression de son rival ni ce qu'il pensait de cette situation. Il n'osait cependant rien dire. Il n'en avait pas le courage. Il ne voulait pas officialiser cette histoire. Encore quelques secondes. Juste quelques secondes ou le doute était encore permis...
 
Depuis combien de temps Kyoya s'était-il levé ? Depuis combien de temps Gingka regardait son dos sans oser faire le moindre geste ou dire le moindre mot ? Quelques secondes ou quelques heures plus tard cependant, Gingka finit par lâcher :
-Je suis désolé Kyoya. Je ne voulais pas y croire non-plus. Je ne voulais pas que ça se passe comme ça... entre nous...
Même si Gingka ne voyait que le dos de Kyoya, il avait vu celui-ci se raidir quand il avait dit ces derniers mots.
Une voix éteinte lui répondit :
-Moi non plus Gingka. J'avais espéré... J'avais tellement espéré...
 
Ils ne dirent pas les mots qui leurs déchiraient la gorge. A quoi bon à présent puisqu'ils étaient sans espoir ? Mais chacun avait compris. Ils avaient compris tous les deux que leurs sentiments étaient réciproque. Il y a quelques heures encore, ils en auraient bondi de joie. Mais à présent, ils en ressentaient toute la cruauté, toute la souffrance. Une douleur muette, indicible, ineffable. Une morsure dans leur c½ur, un poignard dans leur ventre, une tornade de pensée contradictoire dans leur tête à leur en faire perdre la raison.
Kyoya ne le supportait plus. Il se retourna vers Gingka et le regarda comme si c'était la dernière fois avant de lui dire :
-Il est temps, Gingka, de passer à autre chose.
Chaque syllabe avait été pour lui comme un coup d'épée en pleine poitrine mais il fallait que Gingka continue. Il fallait qu'il aille de l'avant. Car pire que toute la douleur qu'il avait ressenti à cette révélation, il y avait celle de Gingka qui lui était insupportable.
Il vit Gingka hocher lentement la tête avant de lui répondre :
-Mais je ne sais pas si j'y arriverais... sans toi.
Kyoya avait l'impression de se prendre un nouveau coup de poignard dans le c½ur. La tête lui tournait. Mais il ne devait pas flancher. Pas maintenant. Il devait tenir. Pour Gingka qui en avait besoin.
-Tu y arriveras Gingka, répondit-il. Tu es beaucoup plus fort que tu ne le crois.
Il n'avait pas le courage d'en dire plus. Il n'avait pas le courage d'en faire plus. Il tourna les talons et s'éloigna rapidement pour que Gingka ne voie pas les larmes qui commençaient à envahir ses joues. 








Tags : Histoire de famille - Kyoya Tategami ~ - Ginga Hagane - Beyblade Metal Fight

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.146.50.80) if someone makes a complaint.

Report abuse